Manifeste des captains

 

 

 

Pourquoi ?

Pourquoi faisons-nous des films ? Voici la (une) réponse.

Qui ?

Qui sommes-nous ? Commençons par le grand disparu, qui n'a joué dans aucun film (enfin si, mais, vous voulez vraiment savoir ?) cependant toujours présent.
C'est of course :
Pierre-Nicolas
cherchez pas, vous le connaissez...
Enfui a l'époque de la fin de SCM, voir bien avant, beh il reviendra jamais !
Voila, moi je l'aime bien :D
Citation (fictive) : "C'est nul... On met des vaisseaux qui attirent Scm dans un piège de papier ?"
Ensuite les 5 membres permanents (ce qui signifie qu'à la fin de la septième guerre mondiale ils tourneront encore des films absurdes)
Elric
Déjà c'est chez lui que les films se montent, alors il a un certain mérite... En plus c'est lui qui écrit cette page, alors doucement. Pour finir c'est son père qui s'occupe du site ouaib, alors respect.
C'est aussi Scm, plusieurs captain, des jambes dans Black Doubt (Black quoi ? vous connaissez pas ? normal) et un mec cool.
Acteur, pas réalisateur, pas monteur, pas cadreur, tente de donner des idées, qui sont parfois retenues.
Citation : "J'écris une citation pour le site, vive l'informatique"
(Un jour je serai MC)

Pierre dit : Puissant guerrier de l’âge de Bronze, Elric porte en lui le savoir-faire ancestral du Guilpil Guilpil qui lui confère la possibilité de marcher à quatre pattes sans user son pantalon.

Ses passes temps :
  • étiqueter des boîtes de conserve
  • étiqueter des boîtes de conserve en apnée
  • collectionner des pneus en forme d’huître
Jean-Baptiste

Niark trop bien d'écrire des trucs sur les autres !

Cadreur pro, acteur occasionnel (vive captain chaise et le prof !), monteur (enfin il sait utiliser le logiciel)
Discret et brun, il a un scooter...
Il fait aussi super bien du kayak.
Citation : "J'viens te chercher ?"
(Un jour il sera DJ)

Pierre dit : Eternel bâtisseur à l’énergie sans cesse renouvelée, Jean-Baptiste nous étonne par la fugacité papillonneuse dont il fait preuve lors de nos aventures audio-visuelles, notamment à travers des remarques désormais cultes au sein de notre écosystème au langage plastique en renouveau perpétuel comme : « Putain… je comprends rien à ce film… qu’est-ce que c’est l’histoire déjà ? »

Ses passes temps : Absence de données fiables.
Jeremy
Le plus grand de l'équipe, mais aussi le plus doué en close combat...
Acteur, réalisateur sur captain Hydratation (là, le marketing va me tuer !)
Je l'ai vu sur captain crédit, payant, Scm je crois pas, la flemme de regarder...
Citation : "Et là on le taperait !"
(Un jour il s'amusera)
Pierre
Cet artiste polyvalent, acteur/réalisateur/monteur/dessinateur de monstres est à l'aise dans tous les domaines, son profil aérodynamique lui permet d'atteindre des pointes de 177 Gloubi/h !
Cet article vous est proposé au prix miraculeux de 17 paquets de pringles, appelez moutarde sur le fix !
Il est partout.
Citation : "_" (sert a rien que j'en écrive une, il la changera en deux jours...)
(Un jour il sera prof)

Pierre dit : Né à l’âge de 2 ans, je compose ma première symphonie dès mon 78ème printemps, ce qui fait de moi un génie précoce.

mes passe-temps :
  • évacuer des civils
  • ranger du matériel informatique sous mon tapis
  • envoyer des disquettes à Jean-Luc Reichmann
Remy

*ici, l'auteur de cette page veut arrêter, et va se chercher un verre de jus multivitaminé* (Hann c'est de la fiction en fait il a eu la flemme)

Rémy, réalisateur, acteur, roux, ce petit homme stoïque est le préféré de toutes les mamans.
File la honte aux autres quand il enlève son tee-shirt, ami d'enfance de Pierre et Jean-Baptiste.
Il est presque partout.
Citation : " ça m'casse les couilles... "

Pierre dit : Futur marionnettiste pour sourds et muets, Rémi apprend dès sa plus tendre enfance dans le Bronx, que l’homme est grand et que son cœur n’a d'égal que sa foi. Son adolescence se déroule dans une Amérique apaisée, au cœur des années 50 où prospérité économique rime avec bien-être familial. Il rejoint en 1957 le collectif vidéo « No Budget », tout juste récompensé pour son célèbre « Captain America ». C’est lui qui, 10 ans plus tard, aura l’idée de lancer en politique un jeune apprenti toxicomane prometteur du nom de Lionel Jospin.

Ses passes temps :
  • ouvrir des cliniques de chirurgie dentaire
  • racler le fond des pots de yaourts

A venir

un développement sur plusieurs sous-fifres, donnés en vrac :
Un grillon, Hiwa, les guns des films, un pauvre seau, des figurants par milliers, Louis, Célia, une tartine (cherchez pas)

La tartine

Pierre dit :
Toujours présente lorsqu’il s’agit d’être drôle, La Tartine représente pour nous plus qu’une amie : une amie.
Fille de travailleurs marocains exilés en Pologne, la Tartine est très tôt désireuse d’apprendre pour s’élever socialement. Lorsque nous la rencontrons, elle a (déjà) 4 jours et paraît en savoir long sur l’univers de la métallurgie et des post-it. Très vite, elle devient notre théoricienne, notre maîtresse à penser, notre idéologue, notre grand-sorcier chaman qui croit que c’est en dansant qu’on attire la pluie alors que tout le monde sait très bien que c’est en octroyant des déductions fiscales.
Dès lors la roue tourne pour No Budget. Les succès s’enchaînent, les journaux intellectuels de gauche, à la botte de Staline et du lobbying paysan, ne tarissent pas d’éloges sur nous et finissent par nous décerner le prix « Georges Moustaki » de l’année 05 49 60 21 58 (prix d’un appel local).
Hélas, la montée de l’anti-tartinisme en Europe du bas condamne la glorieuse carrière de Tartine qui finit sa vie brisée et humiliée par l’oubli dont a fait preuve toute une génération.
Tartine ! C’est à toi que nous dédicaçons notre œuvre !